Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 09:47

Des participants au colloque international sur Messali Hadj, ont estimé que la multiplication des thèses universitaires sur le mouvement national et le parcours politique de Messali Hadj, reflètent l'intérêt porté par les jeunes chercheurs à cette période de l'histoire de l'Algérie.

 

Des participants au colloque international sur Messali Hadj, ont estimé que la multiplication des thèses universitaires sur le mouvement national et le parcours politique de Messali Hadj, reflètent l'intérêt porté par les jeunes chercheurs à cette période de l'histoire de l'Algérie.
Le directeur du Laboratoire des études historiques et civilisationnelles de l'université Abou Bekr-Belkaid de Tlemcen, organisateur de cette rencontre scientifique, Le Dr Abdelhamid Hadjiat, a indiqué, à cet égard, qu'un nombre important d'étudiants chercheurs activant au niveau des ateliers de ce laboratoire ont choisi des thèmes portant sur l'histoire du mouvement national, tout en signalant l'existence d'une équipe spécialisée dans ce domaine qui œuvre à collecter toutes les informations, les témoignages et les documents relatifs à cette période.
Le Dr Belkacimi de l'université d'Oran a souligné, pour sa part, que plusieurs doctorants ont opté pour des thèmes portant sur l'histoire contemporaine, contribuant ainsi à l'enrichissement de la bibliothèque universitaire en matière de thèses soutenues sur le mouvement national et le rôle de Messali Hadj.
Toutefois cet engouement, qui ne rencontre aucune contrainte, doit obéir à une méthodologie basée sur la « rigueur scientifique » et « l'objectivité », loin de tout préjugé, pour que le travail soit académique et contribue efficacement à l'écriture de notre histoire contemporaine, a indiqué le Dr Negadi Sidi Mohamed, chercheur en histoire à l'université de Tlemcen.
Le même conférencier a souligné l'importance de se démarquer des divergences idéologiques en se basant sur la recherche des faits historiques.
A propos des divergences qui ont secoué les rangs du mouvement national, M. Sidi Moussa Nedjib, chercheur en France, a, dans une communication intitulée « 14 juillet 1954 : l'extraordinaire congrès du MTLD », rappelé cette rencontre tenue par Messali Hadj à Hornu (Belgique), pour laquelle il n'avait convié que ses partisans dans le but » d’« exclure les membres du comité central qui se sont opposés à lui pour une présidence à vie du parti ».
Selon le même conférencier, ce congrès a constitué une amorce de conflits et de divisions entre les messalistes et les centralistes, marquée par des échanges d'accusations par presse interposée, à savoir Algérie libre des messalistes et La nation algérienne des centralistes.
Dans le même contexte, le Dr Belaïd Rabah de l'université d'Alger, a abordé ce conflit et ses conséquences qui ont abouti à la tenue d'un congrès national en Algérie, par les exclus du parti qui ont décidé d'exclure à leur tour Messali Hadj de sa présidence et affirmer qu'ils représentent la seule autorité politique.
Cette dissidence a donné naissance à un troisième courant prônant une « action révolutionnaire et militaire immédiate ».
En dépit de ces dissidences, Messali Hadj est resté « le père du mouvement national », a souligné le Dr Belkacimi de l'université d'Oran.
De son côté, le Dr Abdelmadjid Boudjella a mis en exergue le rôle du leader du parti de l'Etoile nord africaine (ENA) au sein du peuple, afin d'éveiller la conscience nationale pour mener la lutte et revendiquer le droit à l'indépendance de l'Algérie.
Le Dr Megnounif Chaib de l'université de Tlemcen a évoqué la position de Messali Hadj, rejetant catégoriquement l'idée d'intégration, proposée par le projet de loi Blum-Violette, visant à accorder certaines réformes et le statut de citoyen français uniquement aux élites.
Ce colloque de deux jours, organisé sous le slogan « Cette terre n'est pas à vendre », à l'initiative de l'association des anciens élèves des collèges et lycées de Tlemcen (Ecolymet), marqué par la participation d'enseignants et chercheurs d'Algérie et de France, commémore le 75e anniversaire du discours historique prononcé par Messali Hadj le 2 août 1936 à Alger.

 

El Moudjahid, 20 septembre 2011

 

http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/16895

 

 

EVP : Cet article est exemplaire du traitement journalistique biaisé, en particulier concernant le congrès d'Hornu où l'on fait dire avec des citations imaginaires, ce que n'a pas dit le conférencier, par des raccourcis suspects.

Partager cet article

Repost 0
Published by El Moudjahid - dans Algérie Histoire
commenter cet article

commentaires