Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 13:25
Je serais tenté de dire qu'il n'y a pas photo... Devant l'aridité (et le mot est faible) qui caractérise les comédies française du moment, "Le Mac", avec son casting, ses dialogues et ses gags, apparaît comme une oasis inespérée dans ce Sahara cinématographique.

Autant prévenir : ce n'est pas un film "familial" tel qu'on le conçoit dans la Mitidja. On y voit des femmes en très petites tenues ou carrément dévêtues. Le propos est parfois grossier... Parce que le mac, ce n'est pas seulement le titre du film, c'est aussi l'activité du héros interprété par José Garcia (qui est donc Ace, un antipathique souteneur, proxénète, maquereau...). Et dans ce milieu, tel qu'il est représenté, le langage est fleuri.

Le film est relevé par le duo José Garcia/Gilbert Melki (qui joue le rôle d'un parrain marseillais, style Scarface). La performance nous rappelle inévitablement "La Vérité si je mens" ou encore les duos magiques du NPA (Nulle part ailleurs, of course). On retrouve dans ce film Doudou Masta, ou encore Sylvain Wiltord dans son propre rôle.

Dois-je raconter l'histoire? Suite à la mystérieuse disparition de Ace, la police met la main sur son frère jumeau caché. L'objectif pour cet employé modèle est de se faire passer pour son gangster de frère afin d'aider la police dans une opération périlleuse.

Eclats de rire en perspective pour le bon public.

"Le Mac", Real. Pascal Bourdiaux (2009), 1h30 min.

Partager cet article

Repost 0

commentaires