Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 12:46
Cher Kamel Daoud,
 
C'est en ''navigant'' sur Internet que j'ai trouvé votre adresse courriel figurant sur la page
Facebook consacrée à votre remarquable rubrique ''Raina Raikoum'' du Quotidien d'Oran.
Vous devez savoir que j'en suis une fidèle et assidue lectrice depuis plusieurs années déjà .
Votre chronique datée du Samedi 22 Janvier 2011 intitulée ''Le dilemme qui a fait blanchir
la barbe de Messali'' m'a très fortement interpellée.
 
En effet, j'ai trouvé votre recherche d'interprétation intéressante, cependant il y a lieu de vous 
faire remarquer, que votre postulat de départ est erroné puisque ''de facto'' il confirme l'Histoire officielle 
imposée aux algériens qui veut que depuis plus de 50 ans Messali était contre la lutte armée.
 
Pour rappel, à l'été 1954 Messali El Hadj se trouve en résidence forcée à Niort.
Les 14,15,et 16 Juillet 1954 se réunit à Hornu en Belgique à l'instigation de Messali un
congrès extraordinaire de 300 délégués du MTLD qui sanctionne l'issue de la crise interne qui
vient de le frapper. Ce congrès prend deux décisions essentielles :
  1. L'organisation du passage à la lutte armée dès la fin de la Session de l'ONU programmée en Novembre 1954
  2. L'exclusion de 8 dirigeants du Comité Central pour réformisme avéré
 
La démarche activiste (CRUA) a pris volontairement Messali de vitesse pour des raisons de stratégies
intérieure tactiques et c'est ainsi pour vous reprendre que ''le chaos a été mis avant les boeufs'' .
Messali est mis au secret par l'administration coloniale en date du 2 Novembre 1954 aux Sables d'Olonnes
en Vendée où il avait été transféré une fois de plus arbitrairement.
De plus, dès la première semaine de Novembre 1954, Messali donne ordre à ses troupes de rejoindre
la lutte et les maquis.Ceci est une réalité et des adversaires politiques qui ont prétendu le contraire le
reconnaissent aujourd'hui . Le dernier d'entre eux à l'avoir affirmé est Abdelhamid Mehri.
 
Ce synthétique rappel historique n'a pour objectif ici que d'éclairer le chroniqueur et polémiste de talent
que vous êtes .
Je vous remercie enfin pour votre ton juste, votre courage intellectuel et votre sens politique.
 
Leila Benkelfat, petite-fille de Messali Hadj
Doctorante en Histoire -Université de Paris I Panthéon-Sorbonne .

Partager cet article

Repost 0
Published by Leïla Benkelfat - dans Algérie Histoire
commenter cet article

commentaires