Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 14:25

(...) Depuis l’établissement de l’islamisme, les historiens les plus distingués ont embrassé dans leurs recherches tous les événements des siècles passés, afin de pouvoir les inscrire dans des volumes et les 

enregistrer ; mais les charlatans (de la littérature) y ont introduit des indications fausses, tirées de leur propre imagination, et des embellissements fabriqués à l’aide de traditions de faible autorité. La plupart de leurs successeurs se sont bornés à marcher sur leurs traces et à suivre leur exemple. Ils nous ont transmis ces récits tels qu’ils les avaient entendus, et sans se mettre en peine de rechercher les causes des événements ni de prendre en considération les circonstances qui s’y rattachaient. Jamais ils n’ont improuvé ni rejeté une narration fabuleuse, car le talent de vérifier est bien rare ; la vue de la critique est en général très bornée ; l’erreur et la méprise accompagnent l’investigation des faits et s’y tiennent par une liaison et une affinité étroites ; l’esprit de l’imitation est inné chez les hommes et reste attaché à leur nature ; aussi les diverses branches des connaissances fournissent une ample carrière au charlatanisme ; le champ de l’ignorance offre toujours son pâturage insalubre ; mais la vérité est une puissance à laquelle rien ne résiste, et le mensonge est un démon qui recule foudroyé par l’éclat de la raison. Au simple narrateur appartient de rapporter et de dicter les faits ; mais c’est à la critique d’y fixer ses regards et de reconnaître ce qu’il peut y avoir d’authentique ; c’est au savoir de nettoyer et de polir pour la critique les tablettes de la vérité. (...)

 

L’histoire est une science qui se distingue par la noblesse de son objet, sa grande utilité et l’importance de ses résultats. C’est elle qui nous fait connaître les moeurs des peuples anciens, les actes des prophètes et l’administration des rois. Aussi ceux qui cherchent à s’instruire dans le maniement des affaires spirituelles et temporelles trouvent dans l’histoire des leçons de conduite ; mais, pour y parvenir, ils doivent mettre en oeuvre des secours de diverse nature et des connaissances très variées. Ce n’est que par un examen attentif et une application soutenue qu’ils pourront découvrir la vérité et se garder contre les erreurs et les méprises. En effet, si l’on se contente de reproduire les récits transmis par la voie de la tradition, sans consulter les règles fournies par l’expérience, les principes fondamentaux de l’art de gouverner, la nature même de la civilisation et les circonstances qui caractérisent la société humaine ; si l’on ne juge pas de ce qui est loin par ce qu’on a sous les yeux, si l’on ne compare pas le passé avec le présent, l’on ne pourra guère éviter de s’égarer, de tomber dans des erreurs et de s’écarter de la voie de la vérité. Il est souvent arrivé que les historiens, les commentateurs et les hommes les plus versés dans la connaissance des traditions historiques, ont commis de graves méprises en racontant les événements du passé ; et cela parce qu’ils se sont bornés à rapporter indistinctement toute espèce de récits, sans les contrôler par les principes généraux qui s’y appliquent, sans les comparer avec des récits analogues, ou leur faire subir l’épreuve des règles que fournissent la philosophie et la connaissance de la nature des êtres, sans enfin les soumettre à un examen attentif et à une critique intelligente ; aussi se sont-ils écartés de la vérité pour s’égarer dans le champ de l’erreur et de l’imagination. Cela a eu lieu surtout en matière de nombres, quand, dans le cours d’un récit, il s’est agi de sommes d’argent ou de la force d’une armée. C’est toujours là que l’on doit s’attendre à des mensonges et à des indications extravagantes ; aussi faut-il absolument contrôler ces récits au moyen de principes généraux et de règles établis par le bon sens. (...)

 

Ibn Khaldun, Les prolégomènes (1332-1406), 1ère partie

 

http://classiques.uqac.ca/classiques/Ibn_Khaldoun/Prolegomenes_t1/ibn_pro_I.pdf

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ibn Khaldun - dans Algérie Histoire
commenter cet article

commentaires