Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 16:51

L’association des anciens élèves des medersas et lycée de Tlemcen, Ecolymet, organisera les 17 et 18 septembre un colloque international en hommage à Messali Hadj.
Des personnalités historiques venant de tous les horizons, des chercheurs en histoire contemporaine ainsi que des universitaires d’Algérie et de France sont attendus dans l’ex-capitale des Zianides. Les interventions se feront sous l’égide du laboratoire des études civilisationnelles de l’université Abou-Bakr-Belkaïd. Cette manifestation, qui intervient dans le cadre de «Tlemcen capitale de la culture islamique» aura certainement un grand écho d’autant plus que le slogan retenu n’est autre que cette déclaration du patriarche du PPA prononcée à Alger le 2 août 1936 : «Cette terre n’est pas à vendre.» Diverses communications sont attendues lors de ces deux journées. Le Dr Boudjelal Abdemadjid, de l’université de Tlemcen, évoquera la place de Messali Hadj dans le mouvement national et l’historien Benjamin Stora fera une intéressante intervention intitulée «Retour de mémoires autour de Messali Hadj.» La présidente d’honneur n’est autre que Mme Djamila Benkalfat, la fille de Messali, qui animera une conférence sur «la genèse de l’insertion de Messali Hadj dans le processus historique ou la réécriture de l’histoire d’Algérie». On peut comprendre que ce colloque soit un message à ceux qui ont oublié d’inscrire la personnalité de Messali dans le cadre de la manifestation qui tire à sa fin «Tlemcen, capitale de la culture islamique». Les 35 films et documents programmés durant l’année 2011 ont évoqué les personnalités historiques de la wilaya de Tlemcen, sauf Messali. Réhabilité officiellement par le président de la République, Messali Hadj a été carrément oublié.

Le Soir d'Algérie, 15 septembre 2011

 

http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2011/09/15/article.php?sid=122951&cid=2

Partager cet article

Repost 0

commentaires