Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 20:53

Parce que scalper du nazi est un art ; parce que la vengeance a toujours ce goût délicieux ; parce que le film est bon quoique long ; parce que ce western révisionniste est servi par un Brad Pitt hilarant et persuasif ; parce que certaines scènes et certains dialogues se suffisent à eux-mêmes ; parce que Tarantino réalise ton rêve sur grand écran, celui qui consiste à tuer Hitler ; Inglorious Basterds" (j'en suis) Real. Quentin Tarantino (2008) 2h33 min

Repost 0
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 20:50

9

Tout n'est pas perdu concernant les films d'animation... Après l'horreur ("Là-Haut"), voila de quoi passer un petit moment sans sortir trop honteux de la salle obscure ; dans un décor apocalyptique façon terminator, de petites créatures s'efforcent de maintenir allumée la flamme de l'humanité ; un peu moraliste et limite politiquement : "Numéro 9" (celui que j'aimais porter quand je jouais au foot) Real. Shane Acker (2008), 1h20 min

Repost 0
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 20:46

La meilleure façon de fuir la misère des bidonvilles de Colombo? Trouver un moyen de se procurer un visa pour l'Allemagne. Comment? En montant de toutes pièces une équipe nationale de handball dans un pays dépourvu du moindre club. Une oeuvre réaliste et touchante qui parle à tous les déclassés, émigrés et harraga de la planète : "Sri Lanka National Handball Team" (attention : il y a des trotskystes dans le film!) Real. Uberto Pasolini (2008) 1h40

Repost 0
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 20:44

On poursuit la série "si j'aurais su, j'aurais po v'nu" avec un petit film d'animation indo-américain au pitch plutôt prometteur et progressiste ; le ton ironique pour traiter de légendes misogynes cache mal l'indigence du scénario ; on sent que la réalisatrice a bataillé pour atteindre les 1h22 alors qu'il suffisait de moitié moins ; on gardera le dépaysement et l'intention de départ : "Sita chante le blues" (bof) Real. Nina Paley (2008) 1h22

Repost 0
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 20:39

Comment définir un bon film? Ca peut être des acteurs qui évoluent d'une façon non linéaire ; un scénario qui nous prend à contre-pied ; un travail sur le son et l'image, sans effets spéciaux superflus, qui nous plonge dans une ambiance dont on ne sort qu'en quittant la salle ; un acteur multi-positionné qui apprend et maîtrise les règles du jeu ; manque une bande-son à la Scorsese : "Un Prophète" (j'y crois!) Real. Jacques Audiard (2008), 2h35 min

Repost 0
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 20:35

Il faut parfois se reposer les méninges, rire à l'humour gras du pays des fast-food quitte à deviner rapidement le happy-end ; Katherine Heigl en psycho-rigide qui se décoince est délicieuse quand elle se lâche ; on ne fera pas plus cliché dans la distribution des personnages mais la caricature la plus grossière ne déforme-t-elle pas une certaine réalité? : "The Ugly Truth" (L'Abominable vérité : juste pour rire... des amoureux!) Real. Robert Luketic (2009), 1h36 min

Repost 0
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 20:33

Je me suis laissé tenter par la bande-annonce et la critique du "Canard" ; le duo Attal/Bruni-Tedeschi semblait prometteur, tout comme le thème de l'amour passionnel ; les protagonistes se fuient, se suivent et semblent ne rien apprendre de leurs échecs, ce qui est plutôt rageant ; difficile d'être transporté ou surpris par ce qui reste globalement prévisible sous la grisaille ; "Les Regrets" (non, rien de rien...) Real. Cédric Kahn (2008), 1h45 min

Repost 0
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 20:29

On n'ira pas voir ce film pour sa musique ou ses dialogues, quasi-inexistants ; les repères spatio-temporels sont troublés, tout au plus comprenons-nous qu'il s'agit de l'ex-Yougoslavie ; par l'intermédiaire d'une jeune et frêle recrue, on saisit la violence de l'institution militaire qui contraint celui qui porte l'uniforme à tuer les "ennemis", même désarmés : "Ordinary people" (hommage au kaki et à l'AK-47) Real. Vladimir Perisic (2009), 1h20

Repost 0
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 20:24

Un polar autrichien? C'est un peu comme un Derrik qui fume des joints ; un ancien flic fait la chasse aux mauvais payeurs et finit par tomber sur une étrange famille où chacun possède ses secrets ; la mise en scène est moins déjantée que la bande-annonce (forcément...) et l'absurde n'est pas poussé assez loin pour faire de ce film une réussite ; on peut sourire : "Bienvenue à Cadavres-Les-Bains" (Der Knochenmann) Real. Wolfgang Murnberger (2008), 2h04 min

Repost 0
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 20:08
Une plongée dans les mines de charbon de l'Est américain, peuplées de travailleurs irlandais qui triment, organisent la solidarité et la résistance à l'exploitation forcenée ; une société secrète dirigée par le beau et moustachu Sean Connery, dirige des actions de représailles contre les patrons et les flics qui envoient un des leurs en infiltration ; une fin injuste : "The Molly Maguires" (Traître sur commande) Real. Martin Ritt (1970), 2h04 min

Repost 0