Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 13:40
Quelque part à Hong-Kong, un groupe d'exécuteurs se spécialise dans le maquillage d'assassinats en accidents, afin de ne pas éveiller les soupçons de la police. Le film s'ouvre sur un de ces crimes ''accidentels'' et parfaitement synchronisé, ou presque. Le ''cerveau'' du gang, hanté par la mort de sa femme dans un accident de la route, reste persuadé que celle-ci fut préméditée. Une succession d'événements plus ou moins tragiques va transformer cet assassin méticuleux en vengeur paranoïaque et solitaire. Reste que la vengeance peut parfois conduire à des erreurs de jugement ou à des surinterprétations. Le film (produit par Johnnie To) manque malheureusement de rythme (la quête en solo reste moins prenante que l'élaboration collective et les tensions ou jeux entre les membres de l'équipe) mais vaut largement le détour.
''Accident'', Real. Soi Cheang (2009), 1h29 min.
Repost 0
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 12:56
IVeme siècle à Alexandrie, sous la domination de l'empire romain. Une philosophe (Hypathie) enseigne la raison à une jeune assemblée dont les membres (païens, juifs ou chrétiens) vont bientôt être soumis à la radicalisation et à la montée en puissance de la dernière communauté (qui recrute visiblement chez les plus humbles). Ce film est un péplum politique qui parle moins de l'obligation de tolérance que de la nécessité du doute, dont les possibilités d'expression se réduisent considérablement face au fanatisme (quel qu'il soit). Le triangle amoureux (on pourrait trouver une autre figure) avec à sa pointe la philosophe incarnée par Rachel Weisz (dont la beauté sobre nous laisse admiratif) et deux de ses disciples : Oreste futur préfet d'Alexandrie, converti au christianisme (soupçonné d'opportunisme politique et remis en cause dans sa foi) et Davus l'esclave affranchi qui a renoncé à la raison en rejoignant la milice chrétienne (chez qui le doute grandit face à la violence aveugle). Toute résonance avec la période contemporaine ne semble pas fortuite. Mais rassurons-nous, ce n'est que du cinéma!
''Agora'', Real. Alejandro Amenabar (2008), 2h06 min
Repost 0
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 00:46
En sortant de la salle, restent les impressions des premières secondes, celles d'une esthétique, d'une beauté qui subjuguent, de la beauté des acteurs sublimés par le noir et blanc et les jeux de lumière, de la musique qui a elle aussi toute sa place. L'intrigue est assez travaillée pour nous surprendre jusqu'au bout avec l'histoire dramatique d'une famille d'artistes aux secrets imbriqués ; cette histoire de rivalités, de frères, de pères (de fratricide et de parricide fantasmés). On se rappellera que la trilogie du ''Parrain'' était d'abord et avant tout une oeuvre sur la famille. Mention spéciale au duo Vincent Gallo/Alden Ehrenreich (qui crève l'écran).
''Tetro'' Real. Francis Ford Coppola (2009) 2h07 min
Repost 0
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 14:04
Je voulais en apprendre davantage sur le peuple iranien ; le cinéma n'étant qu'une fenêtre, ici ouverte sur un week-end familial a priori joyeux au bord de la Caspienne ; un accident vient rompre les équilibres précaires quand on se rend compte de la disparition d'Elly l'intruse ; un film sur l'hypocrisie, les paradoxes familiaux et la violence des préjugés (caméra et interprétation excellentes)

"A propos d'Elly" Real. Asghar Farhadi (2009) 1h56 min

Repost 0
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 01:44
Sortez vos crucifix, aiguisez vos lames et laissez vos cerveaux au vestiaire. Ce film est un déluge de violence pure, d'effets spéciaux démoniaques et de sang généreusement versé. Le capitaine Kane débute sa quête, semant la ruine quelque part en Afrique du Nord, où il trouve le Diable (a-t-il quitté le Maghreb depuis?). Après un petit break pacifiste, son habitus guerrier se réactive pour crier vengeance et, sur le chemin de la rédemption, tuer son père et son frère. Pour les nostalgiques de ''Conan le barbare'' et autres spécialités du genre.
''Solomon Kane'' Real. Michael J. Bassett (2008) 1h44
Repost 0
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 01:29
Adaptation de l'ouvrage de Steve Lopez incarné à l'écran par Robert  Downey Jr (ceux qui ont vu ''Iron man'' reconnaitront), ce film, basé sur des faits réels, relate la rencontre accidentée et accidentelle d'un chroniqueur du ''Los Angeles Times'' avec un SDF mélomane, génie déchu et adorateur de Beethoven (interprété par Jamie Foxx). Ce qui n'était au départ qu'un prétexte à remplir du papier, se transforme, par la force des choses, en une amitiée paradoxale et inespérée. On reste marqué par les scènes de la précarité extrême mais aussi par la puissance de la musique classique.
''Le Soliste'' Real. Joe Wright (2008) 1h57 min 
Repost 0
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 12:12
Suivant les conseils de mon hebdomadaire satirique préféré, mais aussi en lisant les critiques enchantées et unanimes, je me suis perdu dans une salle obscure, à observer les déboires d'un fils de la bourgeoisie française, producteur  de cinéma endetté, qui finit (assez rapidement) par se suicider et abandonne sa famille par la même occasion. Un film prodigieusement ennuyeux qui doit parler à un public dont je ne suis pas.
''Le Père de mes enfants'' Real. Mia Hansen-Love (2009) 1h50 min
Repost 0
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 02:34

La SF est peut-être le genre qui peut se permettre les digressions les plus politiques. On retiendra, outre l'aspect écologiste, la dénonciation splendide du colonialisme et de l'impérialisme (ici états-unien mais chacun peut y retrouver la France, l'Angleterre, etc.) ; un film au budget pharaonique n'est pas forcément synonyme d'escroquerie artistique ou de propagande outrancière ; seule la 3D semble insuffisamment exploitée mais ne boudons pas notre plaisir : ''Avatar'' Real. James Cameron (2009) 2h41 min

Repost 0
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 02:33

L'air de rien, ce film colle à l'air du temps. Entre documentaire, fiction du réel et clip musical, on se promène dans Téhéran, sa banlieue et la campagne iranienne, en suivant des artistes clandestins par la force des choses (du régime des mollahs en l'occurrence). Un hymne à la résistance, à la liberté, à la création artistique sur fond d'indie rock, de métal, de hip hop ou de musique traditionnelle. ''Les Chats persans'' Real. Bahman Ghobadi (2009) 1h41 min

Repost 0
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 02:32

Comment rester humain dans les conditions de la barbarie? Interrogation sans doute urgente dans La France d'après et le monde d'aujourd'hui. Cette adaptation du best-seller de Cormac McCarthy en arrive presque à nous faire ressentir le froid et la peur que connaissent les protagonistes, un père et son fils dans un monde dévasté, sans soleil. Mais la flamme de la vie ne s'éteindra pas. ''La Route'' Real. John Hillcoat (2007) 1h59 min

Repost 0