Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 01:08

Je n'avais pas envie de m'attendrir sur la souffrance d'un rejeton de la bourgeoisie industrielle, flambeur, fatigué par la routine et cherchant sous les jupes de quoi se sentir vivant ; sauf que l'expérience de l'humiliation, de la souffrance et de la solitude reste quelque chose qui parle, tout comme l'envie d'être soi ; le cynisme contemporain dicte ses règles et Yvan Attal est bon dans ce qu'il fait : "Rapt" Real. Lucas Belvaux (2008) 2h05 min

Repost 0
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 01:07

Darwinisme social sauce hollywood où l'inéluctabilité et le cynisme sont à peine rattrapés par les "valeurs traditionnelles" (morale religieuse, famille bourgeoise) ; l'indigence de l'écriture est outrageusement comblée par l'abondance des effets spéciaux inutiles ; une intoxication cinématographique qui fait sourire par son grotesque mais inquiète avec son "message" : "2012" (la suite du "Syndrome du Titanic") Real. Roland Emmerich (2009) 2h40

Repost 0
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 01:05

Ce film démarre comme un conte de fées sorti du caniveau londonien ; un enchevêtrement du désarroi contemporain et des mythes antédiluviens d'une harmonie perdue ; la libération de l'imagination et des fantasmes comprimés est plutôt plaisante quand comme Alice, on traverse le miroir ; mais le manichéisme simpliste et la bonne vieille morale (encore elle), me chagrinent un peu ; "L'Imaginarium du Docteur Parnassus'' Real. Terry Gilliam (2007) 2h02

Repost 0
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 01:03

Je n'ai jamais autant aimé un film français depuis "Un Prophète" ; une magistrale chronique sociale où un escroc notoire (François Cluzet) s'improvise entrepreneur en travaux publics dans un Nord dévasté par le chômage et le désespoir ; un film sur le mensonge, la dignité et l'audace ; un bon et long film sur la France des travailleurs, pas celle des exploiteurs ; "A l'origine" Real. Xavier Giannoli (2008) 2h10 min

Repost 0
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 01:02

Le concept initial reste plaisant et pourtant : une voix-off (qui devient vite envahissante), des ralentis (qui deviennent rapidement inutiles), une intrigue (qui mène rapidement à l'impasse), quant la chute, c'est tout simplement lunaire ; certes, je ne suis pas un bourgeois grisonnant (tout le contraire) mais le nombrilisme cinématographique, quel gâchis! ; "Les herbes folles" Real. Alain Resnais (2008) 1h44 min

Repost 0
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 01:00

Question : est-ce si difficile de rire au cinéma dans la France d'après? ; un prof de philo dans un lycée de St-Etienne, militant occasionnel et en perpétuelle rédaction de son "oeuvre" en arrive à être médiatisé et met un pied dans l'univers si peu moral de la télévision ; du coup, cette comédie où l'on sourit quand même, devient moraliste et on se dit que c'est parfois long 1h25 : "La grande vie" Real. Emmanuel Salinger (2008)

Repost 0
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 00:57

Un chef d'orchestre du Bolchoï ayant refusé d'exclure ses musiciens juifs, voit sa carrière brisée par un bureaucrate stalinien ; il restera homme de ménage même après la liquidation de l'URSS jusqu'à ce qu'un fax arrive de Paris et change sa vie ; le scénario et l'interprétation laissent à désirer, quant à la question politique, c'est tout simplement grotesque : "Le Concert" Real. Radu Mihaileanu (2009), 2h00 min

Repost 0
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 22:36

on ne manquera pas de penser aux films de Guy Ritchie, tant pour le générique que pour le milieu représenté ; doté d'un excellent casting, cette comédie réjouissante parce que décalée met en scène un brancardier à quelques heures de sa "conditionnelle" ; une succession de mauvaises coïncidences vient perturber ce qui devait se terminer par une fête ; "La loi de Murphy" (le cinéma français peut faire rire) Real. Christophe Campos (2009) 1h34 min

Repost 0
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 22:34

Un couple de trentenaires, états-uniens et précaires attend un "heureux événement" ; paumés, loin de la ville, ils se remettent en question et décident de préparer des conditions de vie meilleures pour leur enfant ; ils font le tour de leurs quelques amis en situation familiale, cherchant un modèle, un exemple à travers les états : "Away we go" Real. Sam Mendes (2009) 1h38 min

Repost 0
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 22:33

On ne manquera pas de prendre nos distances avec certaines analyses étant donné l'organisation de référence ; toutefois, le parallèle entre la résistance/programme du CNR, et les attaques remettant en cause les conquêtes sociales issues de la Libération, reste intéressant, ne serait-ce que par la dénégation de B. Accoyer et l'éclairage de S. Hessel : "Walter, retour en résistance" (papy fait de la...) Real. Gilles Perret (2008), 1h26

Repost 0